Salut jeune étudiant insouciant! Tu viens d'arriver à St Fondness, le lycée le plus select d'Hollywood. Tu veux nous rejoindre? Tu te sens d'attaque? Je te préviens juste: Crack Shot Girl est aux aguets et tu ferais mieux de faire attention a ce que tu fais! Elle surveille tes moindres faits et gestes! Au programme: Soirées, sex, cuites, amour, haine, et du travail... un peu! N'hésite plus! Nous t'attendons!



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité ! Le forum n'attend plus que toi alors n’hésite pas à t'inscrire ! Et si tu doutes encore pourquoi ne pas discuter de l'ambiance avec nos membres ? Peut être arriveront-ils à te convaincre ;) PRENEZ EN PRIORITÉ DES AVATARS MASCULINS ! Nos pauvres hommes sont malheureusement en voit de disparition !

Partagez | 
 

 « Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


☮ Universitaire
avatar

♛ Discussions : 99
♛ Sur HHS depuis : 02/10/2011

MessageSujet: « Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou Dim 22 Jan 2012, 8:04 am

Lou&Riv'BLUES IS EASY TO PLAY, BUT HARD TO FEEL

Les cris fusent dans la maison. Pour la énième fois, mon père et moi nous ne sommes pas d'accord sur sa manière de vivre. Et une dispute à éclatée dans la grande villa des collines d'Hollywood. J'habite avec Lou depuis quelque temps déjà, mais parfois, je repasse à la maison pour rendre visite à ma soeur et vérifier que mon père ne l'utilise pas en objet de promo pour ses films. Il faut dire qu'elle est vraiment canon ma petite sœur. Seulement, depuis la mort de ma mère, mon père s'est enfermé dans un mutisme linguistique en refusant systématique de s'exprimer autrement qu'en hébreu, chose que je ne supporte pas. Pour moi, nous vivons en Amérique du Nord, nous devons parler américain. Mais mon père part du principe que la maison est un bout d'Israël, et que, par respect pour notre religion et la tradition, nous devons nous exprimer en hébreu. Hannah évite ce genre de dispute, et préfère céder à mon père en lui parlant dans la langue qu'il veut. Même si je comprends sa peine, je ne cautionne pas ce mutisme culturel qui nous empêche de communiquer correctement. D'ordinaire, nos disputes se finissaient rapidement, parce qu'Hannah savait y faire pour calmer mon père. Mais cette fois ci elle n'était pas là, et mon père avait décidé d'être le parent le plus chiant de la Terre entière. J'étais censé sortir avec Lou ce soir. Dans un Bar à Malibu, comme souvent d'ailleurs; c'était une sorte d'habitude avec ma meilleure amie, pour décompresser de la semaine qui venait de passer. Mais cette fois ci, mon père avait décider que je ne sortirais pas, et que je l'aiderais pour son prochain scripte. J'avais bien entendu refuser, et nous étions repartit dans un énième dispute qui avait lentement glisser sur le sujet le plus foireux de la maison : la langue. Pour mettre fin à la conversation, je me montais les grands escaliers de verre qui menait à ma chambre et en profitais pour crier à mon père : «Puisque tu ne le comprends pas en américain, je vais te le dire en hébreu : ani yotséte érèv zé, nékouda sofite ! » traduisez par : "je sors ce soir, point final". J'étais entrée comme une furie dans ma chambre et avait claquée la porte pour marquer mon mécontentement. Une fois là-haut, j'envoyais un message à Lou :
21h00, Bar de Malibu. Love - Riv'
L'heure que j'avais donner à Lou me laissait une marge de 15 minutes pour arriver. Je connaissais ma meilleure amie par coeur : dite-lui 21h, elle débarquera à 21h30. Je passais sous la douche et en profitais pour me laver les cheveux.
Une fois finit, je me plantais face à mon armoire, et prit un chemise blanche légèrement froissée, un jeans retroussé, des richelieu plates brunes que j’assortis avec un gilet sans manches à franges en cuir. Passant pour la première fois de la journée face au miroir, j'ébouriffais rapidement mes longs cheveux blonds, pour leur donner un genre "coiffé mais en fait pas du tout, je suis sauvage!". J'attrapais ensuite mon sac et mes clefs de voitures, et me voilà partit.

J'adorais par dessus tout conduire dans les rues de Los Angeles la nuit. La ville est lumineuse, bruyante, active, joyeuse. Tout est plus beaux. Le bar dans lequel je devais retrouver ma meilleure amie se trouvait prés de la plage. En général, quand on étaient trop bourrées pour reprendre nos voitures, on dormait à la belle-étoile sur le sable fin. Mais c'était rare, on réussissait plus souvent à rentrer chez nous saines et sauves. On avait beaux habiter dans le même appartement, j'avais parfois l'impression de ne jamais la voir. L'une comme l'autre, on arrivait toujours à s'enfuir dans des endroits où l'autre ne serait pas. C'était plus impressionnant comme technique de vie.
J'entrais dans le bar. Il était déjà très animé, et à peine avais-je mis les pieds dans la salle sombre, la plupart des hommes étaient déjà entrain de baver sur mon chemisier blanc qui, grâce à une opération de la lumière, le rendait légèrement transparent. Bien que ce ne soit pas dans mes habitudes d'allumer les garçons, je m'amusais bien parfois. Et là, j'avais réellement besoin de me changer les idées. Saleté d'origines. Parfois, je déteste être juive, parler l'hébreu couramment et avoir des parents tristement célèbres. Par contre être riche, je ne dis pas non.
Je jetais un coup d'oeil à ma montre : 21h35. Elle ne devrait pas tarder.
A peine avais-je fini ma phrase que la porte du bar s'ouvrit, laissant place à une grande blonde. Sa silhouette effilée se déplaçait gracieusement à l'intérieur du bar. Ses longs cheveux blonds se balançait au fil de ses pas, et quand elle me vit, ses lèvres rougit par un bâton de rouge à lèvres carmin s'étirèrent en un sourire radieux. Entre nous, j'avais toujours trouvé que la beauté insolente de ma meilleure amie était une raison suffisante pour la détester à vie. Mais c'était Lou. Et Lou et moi, c'est à la vie, à la musique, à la mort !
«Et voilà la plus belle ! Tu as battu ton record mon choux ! Tu n'as que...je regardais une seconde fois ma montretrente-huit minutes de retard ! Hallelujah ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☮ Universitaire
avatar

♛ Discussions : 624
♛ Sur HHS depuis : 26/03/2011

MessageSujet: Re: « Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou Sam 28 Jan 2012, 4:05 am

«When you feel so tired but you can't sleep.. When you get what you want but not what you nee-eeed.. Ah MERDE ! » Cette musique de Coldplay était définitivement trop belle pour finir massacrée par Lou. Dommage, elle comptait vraiment la faire chanter à ses petits choristes chéris. Dans sa chambre, où elle était seule ce soir, la jeune présidente des Zêta essayait à maintes reprises de trouver une chanson facile et belle à faire chanter par des gens moins expérimenté. Biensûr, dans sa chorale, elle acceptait tout le monde. Même ceux qui n'était pas vraiment.. Disons.. à l'aise. Bref, sur ces bonnes pensées, elle se leva puis rangea sa guitare. Elle avait passé la journée en pyjama et s'apprêtait à se changer pour sortir avec River, sa meilleure amie. Une journée triste et morne qui allait se finir par une grosse marade en compagnie d'une des personnes qu'elle aimait le plus au monde. Lou regarda sa montre, elle avait encore trente minutes pour se préparer. Elle n'allait pas être en retard, pour une fois. Elle passa alors en revue son armoire et piocha un peu au hasard un short et un t-shirt en coton gris tout simple. Simple comme pour aller à un rendez-vous entre copines quoi ! Avec River, elle était à l'aise dans n'importe quelles fringues, -même un sac poubelle-, elle savait qu'elle ne la jugerait pas. Elle enfila alors ses habits et fila à la salle de bain, histoire de se pomponer un peu. Elle prit soin de se démaquiller puis d'appliquer une crème anti-cernes. Un léger trait de rouge à lèvres carmin puis un petit coup de mascara plus tard, elle sortit de sa chambre, ses tongs aux pieds et son sac en paille accrochée à son bras.

Le bar où Riv's lui avait demandé de la rejoindre se situait à Malibu. Un taxi et le tour était joué. Bon. Elle s'avança alors vers le trottoir devant la prestigieuse école puis trébucha contre une petite butte relevée. « Non, non, NON ! » Elle venait de casser sa tong droite. Ses belles tongs adorées.. Obligée de revenir dans la chambre. « Putain quelle poisse. » Lou, toujours aussi maladroite, bouscula plusieurs lycéen au passage. De retour dans sa chambre, elle prit au hasard des richelieu plates brunes puis se dirigea vers la porte, se cognant méchament le bras. En arrachant un cri de desespoir, elle se dépècha de rejoindre la sortie puis attendit un taxi. Au bout de dix minutes, une voiture jaune arriva. En trombe, elle bondit sur l'occasion et s'enfourna dans la voiture. Elle avait trente minutes de retard.. Comme d'habitude. Ca n'était pas ce soir qu'elle épaterait sa meilleure amie..

Elle arriva devant le bar. L'ambiance était assez calme, l'atmosphère était tamisée. Elle entra alors dans cet endroit en rajustant ses cheveux. Ils étaient restés à l'air libre.. Ce qui devait dire qu'elle devait être assez décoiffée. Elle vit River. Si belle qu'elle était, elle embellissait l'endroit avec sa jolie chemise blanche. Parfaite. Lou avait toujours enviée ses courbes minces et bronzées. «Et voilà la plus belle ! Tu as battu ton record mon choux ! Tu n'as que...elle regarda sa montre trente-huit minutes de retard ! Hallelujah ! »Cette remarque lui arracha un sourire. Et, oh ! « On a les mêmes chaussures ce soir! » Elle s'avança vers elle en tendant les bras. « Excuse-moi pour le retard... Il m'est arrivé des choses incroyablement improbables tu vois.. » Elle lui raconta alors ses mésaventures puis après s'être assise correctement à côté d'elle, lui posa cette question: « Et sinon, toi ? Tu vas bien ? Tu as l'air un peu tendue. » Lou lui fit un sourire rassurant.. Un sourire qui voulait dire ''n'essaye pas de me cacher quelque chose car je te connais trop.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


☮ Universitaire
avatar

♛ Discussions : 99
♛ Sur HHS depuis : 02/10/2011

MessageSujet: Re: « Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou Dim 12 Fév 2012, 9:53 am



« On a les mêmes chaussures ce soir! » S'était exclamée ma meilleure amie en me prenant dans ses bras. La chaleur de sa peau développa en moi une paix intérieure que je recherchais depuis que j'étais sortie de ma villa hollywoodienne. La phrase qu'elle prononça ensuite fût tellement rapide que mon cerveau refusa la compréhension de celle-ci. J'avais simplement réussie à décrypter que la raison de son retard était relativement incroyable. Je souris, lâchant un petit rire cristallin. Lou et moi n'avions qu'une seule année de différence, mais notre complicité si développée me donnait l'impression qu'on étaient jumelles. C'était comme si Yahvé l'avait envoyée pour qu'on se rencontre. Lou était tellement importante pour moi qu'elle comptait presque autant qu'Hannah. Et vous ne savez pas Ô combien je pourrais donner pour ma petite sœur.
Elle était radieuse, comme à son habitude. Ses longs cheveux lisses et blond platines n'étaient pratiquement pas coiffés, et retombaient anarchiquement sur ses fines épaules, virevoltant malgré tout à chacun de ses mouvements. Ce qui faisait que je considérais Lou comme une sœur était aussi notre ressemblance physique, dont on aimait profiter pour faire tourner les gens en bourrique. Chacune de nous avait une crinière blonde, des yeux pétillants et une silhouette mince et longue, qui souvent, nous permettait de draguer à tout bout de champs.
Le barman s'approcha de nous, un sourire en coin accrocher à son jolie minois. Très très mignon... pensais-je. Tout en nous dévorant des yeux, le brun nous demanda nos commandes « Un mojito pour moi. » lui adressais-je, tout en prenant bien soin d'être la plus langoureuse possible. Avec un peu de chance, ce soir nous ne payerons rien ! Lou m'imita et prit sa commande. Elle prit place prés de moi, s’assaillant correctement et ne perdit pas de temps pour me questionner « Et sinon, toi ? Tu vas bien ? Tu as l'air un peu tendue. » manière efficace de dire : Je sais que quelque chose s'est passé et je veux que tu m'en parle, ou sinon, tu vas passer un sale quart-d'heure ma jolie. Je ris, bien consciente que je ne pourrais pas passer outre. « Encore une dispute stupide avec mon père. Et c'est toujours le même sujet : divergence culturelle. On est en Amérique, et je pars du principe qu'Hannah et moi nous devons parler l'anglais ! Mon père refuse que l'on prononce un mot d'américain à la maison, partant du principe que nous devons respecter nos traditions en parlant hébreu. Comment tu veux qu'on s’intègre correctement si on reste bloqués dans notre culture ?! » expliquais-je à ma meilleure amie.
Le barman tout sourire nous avait servis, nous informant que la maison offrait. Gagné ! Une fois partit servir d'autre clients, je remarquais que le petit malin avait griffonner son numéro sur la serviette blanche qui servait de dessous de verre. Je pense sincèrement que je vais le revoir celui là. Prenant une gorgé, je continuais mon récit à Lou. « Si mon père me voyait actuellement, je te raconte pas la crise qu'il me ferait. Blablabla, tu es une mauvaise juive, blablabla, tu devrais parler hébreu plus souvent et faire honneur à tes origines, blablabla, vient parler de mon prochain scénario en dialoguant tout ça en hébreu, bla-bla-bla. ». Il est vrai que depuis la mort de ma mère, j'avais pris de la distance avec mes origines, ma langue maternelle et tout ce qui se rapproche à la religion. Mais, même si j'avais encore foi en Dieu, j'avais perdu ma confiance qui me liait à lui petit à petit quand j'avais vu tout ce qui m'était tombé dessus : l'overdose de ma mère, ma vie limite commercial avec le métier de mon père, et plus récemment mon anorexie. C'était pesant.
« Et sinon blague à part. Comment va MA meilleure amie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé ϟ


MessageSujet: Re: « Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou

Revenir en haut Aller en bas
 

« Blues is easy to play, but hard to feel » - Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Papy Blues
» 05. The games we play
» Natural blues....Moby
» Guide pour étoffer votre rôle-play
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: City Of Los Angeles :: " ❥ Malibu " :: Les bars-